† Battle Melody †
Bonjour à toi , invité ... Qui seras-tu ? Une fille sans coeur ou un garçon au coeur pur ?! Es-tu prêt à relever le défie ?!


Qui seras-tu ? Une méchante fille, ou un gentil Garçon ?!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après un bain de sang, une rencontre. (libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Bryann Estebanne

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 28/07/2010

MessageSujet: Après un bain de sang, une rencontre. (libre)   Jeu 29 Juil - 1:46

La pluie frappa de plus en plus, mais cela n’empêcha pas le soleil de se montrer, les nuages gris restèrent tout de même, mais l’on avait le droit à un magnifique arc en ciel, malheureusement le magnifique décor ne colla pas à la situation. En faite sur le sol se trouvèrent des cadavres, des hommes… Mais il y avait aussi des femmes, le spectacle était plutôt affreux, quelqu’un de sensible s’évanouirait sûrement, mais là… Il n’y avait personne à part encore le son du fer qui se croise, que se passait il ? En faite le combat entre homme et femme continua, bien que les hommes furent en supériorité numérique, il n’empêcha pas que la plus part tombèrent comme des mouches, mais pourtant nous étions dans une aire de paix ! Est-ce qu’elle allait se briser, bien sûr que non, il y avait quelqu’un caché quelque part pour dissimuler se massacre, un être neutre qui ne voulait qu’une chose, tuer… Cette personne attendait patiemment, mais il sembla que le temps était trop long, donc il sortit de sa cachette mais à se moment là la dernière femme s’écroula sur le sol… Morte comme les autres, l’observateur de se massacre dégaina deux sublimes épées et chargea vers les hommes, il n’hésita pas à user de son agilité et de sa rapidité, il donna des coups là et là ! Les faisant tomber un à une… Ce fut après cela qu’il vint à sortir d’une de ses poches un mouchoir blanc, avec ce mouchoir l’être essuya ses lames pour qu’il n’y ait plus la moindre trace de sang. Le silence était alors apparut sur les ruines, un long silence si incompréhensible, le jeune homme qui avait éradiqué les combattants se disait que cela devait que commencer, et que cette bataille serait sûrement sans fin… Mais au fond il devait y en avoir une, mais laquelle ? Il ne fallait pas chercher à comprendre, il fallait anticiper. A ses yeux il exista trois façons de finir cette guerre, soit les femmes la remportaient. Soit c’était les hommes. Mais dans tout les cas cela ne présagea rien de bon, le jeune homme ne s’entendait ni avec les uns ni avec les autres. Pour lui c’était une chose fortement problématique, mais il avait le temps d’y penser, et aussi le temps pour choisir son camp définitif… Au fond il ne voulait aider personne, tout ce qui l’intéressait c’était le calme et la tranquillité, Chose qui n’était pas facile à avoir dans ses temps ci, la pluie s’abattant alors le jeune homme ne disait toujours rien. Le bruit des gouttes de pluie s’abattant sur le bitume en disait long, le sang coulant sur le sol aussi, ce lieu se devait être sacré au par avant, mais maintenant ce n’était qu’une case sur un échiquier sur lequel il ne devait pas se trouver normalement, il n’était pas chez les pions blancs ni chez les noirs, il devait se trouver un camp peut être ? Non… Il avait une meilleure idée, il allait les manipuler, et cela était une chose bien différente et bien plus dure sûrement, mais au fond il savait qu’il pouvait réussir, pour ce qui était des hommes cela devait être une chose des plus faciles, mais pour les femmes cela serait autre chose… Si l’une d’elle pouvait lire dans les penser cela lui serait dangereux, tout comme si une autre pouvait voir l’avenir ! Le pouvoir des femmes était une chose bien dangereuse !

Alors que les gouttes de pluie s’arrêtèrent de tomber, les nuages gris s’éloignèrent laissant place au soleil, il resta un arc en ciel que Bryann fixa un instant, mais restant sur ses gardes au cas où quelqu’un arriva, le jeune homme ne voulait pas laisser quelqu’un partir et prévenir son camp de ce qui c’était passé, cela était trop risqué, il prit alors la décision de mettre les corps les uns sur les autres, sans rien dire. Toujours dans se silence si morbide. Qu’est ce qui pouvait le sortir de se mutisme ? Peut être quelqu’un ? Enfin non, il n’entendait que ses pas et le bruit que faisait les corps quand il les entassa les uns sur les autres, il du même ramasser des membres couper, mais il ne leur piqua rien, le jeune homme n’était pas un voleur tout de même ! C’était quelqu’un de très respectueux, mais qu’envers les morts seulement. C’était peut être les seules personnes avec qui il pouvait se faire une conversation normale. Les yeux rivé sur le ciel il attendait que le temps passe, et que ses prochaines victimes approchent ! Oui… Pour lui ce n’était que le début, la fin serait sa mort… Mais si quelqu’un venait en paix, cela changerait il quelque chose ? Cela il ne le savait pas, mais le jeune homme aurait aimé savoir ce que cela ferait de voir une personne venir taper la discutions. Ce fut sur une dernière pensée qu’il vint a tourner la tête vers les cadavres, une dernière pensée mais une longue minute de silence pour eux… Chaque jour la paix se montra mais il y avait encore des conflits… La paix ne devait pas convenir à tout le monde… Il fallait dire que même à lui cela ne lui convenait pas, il n’avait pas encore déversé toute la haine qui était en lui… Mais cela n’avait que très peu d’importance. Ce fut quelques minutes après que le jeune homme entendit quelqu’un marcher, pas à pas, posant une main sur la poignée de son épée, prêt à la dégainer, même à dégainer ses deux épées, il attendait et se tourna vers l’endroit où arriva la personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Yumako

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/07/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part à servir mon maître et ma maîtresse

MessageSujet: Re: Après un bain de sang, une rencontre. (libre)   Jeu 29 Juil - 17:55

Où suis-je ? Non, comment suis-je arrivée là ? C'était la question qui me traversait l'esprit, je ne savais pas où aller ni ce que j'allais devenir, combien de temps allais-je mettre pour trouver un endroit où vivre en paix ? Paix, est-ce qu'un jour je trouverais cela, vu ce qui m'entourait, j'en doutais fortement, j'étais en plein milieu d'hommes et femmes qui s'entre-tuaient, ils n'avaient rien d'autre à faire de leur journée il fallait croire. Mais je ne comptais pas devenir comme eux et encore moins participé à ce jeu macabre, du moins, pas de cette manière, je ne suis pas une barbare qui se jette sur le ou la première venue pour la décapiter, loin de là, il faut savoir faire cela proprement et sans que personne puisse vous soupçonner ensuite. C'est comme ça que je travaille, mais comment ai-je atterri dans cet endroit dangereux ? Ah, ça me revient, j'avais faim, trop faim, affamé pour vous dire, j'ai volé du pain et on m'a courue après, je me suis enfuie. Peut-être me suis-je comportée comme une lâche, mais je ne pouvais rien faire d'autre, enfin si, mourir. Mourir ? Pourquoi faire ? Ce n'est pas encore mon heure, je compte bien vivre encore un moment et il en est hors de question qu'un boulanger vienne me tuait pour si peu.

J'avais mangé le pain, je n'avais plus faim, pour le moment. J'avais marché après que j'avais semé le boulanger et j'avais atterri ici. Il fallait dire que je m'étais mise à rêvasser, je n'avais pas fait attention à ce qui m'entourait, jusqu'à ce qu'un homme tente de me frapper avec un couteau de cuisine. J'avais esquivé et je mettais remise à courir, je n'avais pas de temps à perdre dans ce genre de futilité, le problème, c'est que je suis maintenant entourée d'homme et de femmes qui n'hésitaient pas à essayer de me tuer. Je ne leur avais rien fait pourtant, mais ici, on tuait pour le plaisir de tuer, c'est ce que je croyais, j'étais comme ça aussi, mais je n'avais guère envie de tuer maintenant.

Il se mit alors à pleuvoir, j'allais me retrouver trempé si je ne trouvais pas un endroit où m'abriter, c'était bien la dernière chose que je voulais, il ne manquait plus que je tombe malade. Mon regard fut alors attiré par une tour en ruine, peut-être que je pourrais trouver abri à l'intérieur, c'était ce que j'avais pensé sur le moment, je courais donc vers ce lieu. Je courais vite, ne faisant pas attention à la femme qui me suivait, je pensais qu'elle allait se faire tuer ou qu'elle abandonnerait pour se rabattre sur une cible moins fatigante à attraper.

J'étais arrivée au pied de la tour, mes vêtements étaient trempés, j'avais froid, je m'étais arrêtée et je reprenais mon souffle petit à petit. J'avais jeté un regard derrière moi, la femme était en train de se battre avec un autre homme, je pensais qu'elle avait lâché le morceau, grave erreur de ma part. J'entrai à l'intérieur de la tour en ruine, je vis alors des cadavres et un jeune homme aux cheveux blanc et aux yeux rouge. J'étais fascinée par son visage, des cheveux blancs comme la neige, j'adorais la neige, ce blanc si pur et ses yeux rouges, j'aime le rouge, surtout le rouge carmin, après tout, le sang a cette couleur. Il avait une main posée sur le pommeau de son épée, ennemi, me voyait-il comme cela ? En même temps, vu le nombre de gens qu'il y a autour et qui se batte, on pourrait se demander qui est l'allié de qui, mais je n'étais pas venue me battre, j'étais venue trouver refuge dans ce lieu. J'arrêtais donc de le dévisager, certaines personnes auraient trouvé cela très impoli, je me mis à faire la révérence. Il aurait pu en profiter pour me tuer à ce moment, après tout, ma nuque était à découvert à ce moment. Mais en me relevant, je vis alors la femme de tout à l'heure, il n'avait pas lâché le morceau, c'était désespérant, j'avais roulé des yeux et esquivé son attaque frontal pour lui donner un coup derrière la nuque. J'avais frappé assez fort pour lui briser la nuque et la tuer, et si sa nuque n'était pas brisée, je pense que son bulbe rachidien était tellement endommagé qu'elle allait mourir asphyxié. J'avais traîné le cadavre à l'intérieur pour ne pas qu'il attire le regard de quelqu'un à l'extérieur, on n'est jamais assez prudente.

Je me tournais alors vers le jeune homme, je lui souris, un sourire amusé par la situation, mais sans la moindre arrière pensée.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryann Estebanne

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 28/07/2010

MessageSujet: Re: Après un bain de sang, une rencontre. (libre)   Jeu 29 Juil - 18:58

Effectivement le jeune homme avait raison, de ses pas provenait une personne, c’était une demoiselle, elle était assez jeune, il ne tarda pas à comprendre qu’elle était perdue quand il vit la révérence qu’elle fit, mais qu’est ce qu’il pouvait en avoir à faire ? Ce genre de comportement montra qu’elle cherchait refuge, comment pouvait il le savoir ? Hé bien… La météo et cette fameuse révérence. Oui il en fallait peu pour le jeune homme pour savoir ce genre de chose, mais il vit qu’une femme allait l’attaquer, une attaque frontale… Là Bryann n’allait pas intervenir, cela n lui regarda pas, après tout ce n’était pas ses affaires, mais voir une femme se faire attaquer par une autre femme, cela signifia que cette fille était une esclave. Elle c’était enfuit ? Peut être… Ou était ce elle qui traquait quelqu’un ? Peut être qu’elle joua le un rôle, ce fut pour cela que le jeune homme ne chercha pas à l’approcher, il n’avait rien à faire, après tout si elle tentait de faire quoi que se soit contre lui, il répliquerait avec un talent qui n’est autre que le sien, mais après tout… Autant l’ignorer, c’était la meilleure des solutions. Mais il valait mieux tout de même garder un œil sur elle, le jeune homme avait cette œil observateur qui la regarda d’abord droit dans les yeux, derrière ses lunettes ses yeux rouge regardaient les yeux de la demoiselle. Comme ça elle possédait des yeux bleu, un magnifique bleu il fallait l’admettre, mais qu’est ce qui pouvait se cacher derrière se regard ? D’un coté il voulait savoir mais de l’autre il se disait que cela ne changerait rien de savoir ce que cacha se regard ou non. Ensuite il remarqua que la demoiselle avait des cheveux rose, c’était la première fois qu’il vit une personne avec des cheveux rose, cela lui parut étrange mais… Lui ce n’était pas mieux avec des cheveux blanc comme la neige. Mais que pouvait il faire à part regarder ensuite le cadavre de la femme qu’elle avait tué, il la laissa faire, elle vint à l’emmener vers les autres cadavres, dans quelques jours une triste odeur allait peser sur les lieux avec le nombre de corps qu’il y avait. Mais c’était un peu logique, l’odeur des cadavres n’était pas une très bonne odeur, le jeune homme eut alors un moment de rêvasserie à regarder le tas de cadavre puis le plafond, si seulement cela aurait put se passer autrement, pourquoi y avait il cette guerre ? Pourtant il lui sembla que c’était une période de trêve. Peut être était ce du à sa faute ? Lui qui n’avait pas envie de côtoyer qui que se soit, il ne voyait pas pourquoi il irait à ouvrir la bouche pour parler à cette fille. Même si il sembla vouloir si intéresser, pour savoir ce qu’elle faisait là par exemple !

Ce fut donc là qu’il commença à entamer le pas, ne la regardant plus, il la snoba… En faite pas réellement car au fond c’était une menace certaine, si il ne pouvait en savoir plus le jeune homme allait devoir rester méfiant. Après avoir effectué quelques pas il regarda l’extérieur, les coups d’épée c’étaient calmé, mais… La météo sembla s’empirer, il allait donc rester coincer là avec des cadavres et une étrangère. Il se retourna pour regarder la demoiselle qui lui souriait, mais pourquoi ? Avait-elle l’intention de tenter de l’attaquer ? Cela m’étonnerait, après tout il devait y avoir une différence entre les deux. Peut être avait elle un pouvoir dangereux ! Oui le jeune homme se méfiait, après tout il en avait vue de toutes les couleurs, et là… C’était une chose qu’il ne voulait pas mettre de coté, mais par pure générosité il l’avait laissé en vie, alalala… Cela le perdra sûrement cette générosité. Mais qu’est ce qu’il pouvait s’en moquer dans le fond, son regard resta alors fixer dans celui de la demoiselle, qui allait parler en premier ? C’était ça la véritable question. Mais… Peut être que cela allait être lui ? Oui… Après tout il était là depuis le début et avait tout vue, il s’approcha d’elle, une expression froide et calme, et sa voix résonna dans la bâtisse !


« Pour ce qui est de la météo cela ne s’arrange pas… Mais il ne devrait plus y avoir la moindre trace de vie à part nous deux. »

Le silence se remit alors en place, il n’y avait qu’une conclusion à faire, le jeune homme ne comptait pas retirer la vie de la demoiselle, peut être qu’il allait l’aider au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Yumako

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/07/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part à servir mon maître et ma maîtresse

MessageSujet: Re: Après un bain de sang, une rencontre. (libre)   Jeu 29 Juil - 20:52

Le jeune homme regardait les cadavres, puis le plafond, il ne semblait pas vouloir me faire de mal, tant mieux, je ne me sentais pas capable de me battre à main nue contre un homme, armé d'une épée et il semblait savoir l'utiliser d'après les autres cadavres. Il sembla m'ignorer, enfin, c'est ce que je pensais, mais quelle importance, du moment que j'étais à l'abri de la pluie, ça m'alliait, ensuite, je n'allais pas le forcer à venir me parler s'il n'en avait pas envie. A vrai dire, j'avais froid, je frissonnais même, j'allais tombais malade, j'en étais sûre.

Le jeune avança vers moi, il me parla également, mais il n'y avait aucune sympathie venant de sa part, nous étions seuls et la pluie s'intensifiait d'après ses dires, il avait d'ailleurs raison, je n'entendais plus de bruits d'armes et la pluie frappait de plus en plus fort. Les combattants, craignaient-ils la pluie ? Ils ne sont pas en sucre pourtant, ils n'allaient pas fondre à cause de l'eau qui tombaient du ciel, bah, c'est peut-être mieux s'ils battent en retraite, même si je doutais encore un peu, la seule chose dont j'étais sûre, c'était que j'allais donc devoir passer un certain en sa compagnie, je parle de cet homme et non des cadavres (bien qu'eux aussi nous tiennent compagnie) à moins que ce dernier soit assez fou pour sortir et se prendre la pluie. Mais ça, ce n'était pas mes affaires et il ne me dérangeait pas, pas plus que ça. Je lui répondis donc en le regardant droit dans les yeux :


-Je pense aussi, je vais rester là le temps que ça se calme dehors.

Je regardais la pile de cadavre, je pourrais les utiliser pour faire un joli feu, je pourrais me réchauffer comme ça. Mais est-ce que cela n'allait pas gêner ce monsieur ? Je n'avais qu'à lui demander, j'aurais une réponse après tout, quoique, si je lui demandais et qu'il me disait non, je ne pourrais pas l'allumer parce que si je demandais, c'était pour avoir son accord, mais je tomberais malade si je ne fais pas sécher mes vêtements. Cruelle dilemme, mais ce n'était pas mon maître, je n'avais pas à lui obéir, je pouvais faire ce que je voulais. La liberté, quelle étrange chose.

Je me dirigeais donc vers les cadavres, ne me gênant guère et faisant comme s'il n'existait pas, je sortis de ma poche un briquet et je brulais un bout de tissu sec, le tout allait joliment prendre feu.


-J'espère que cela ne vous dérangera pas, je veux juste ne pas tomber malade, et puis, je pense qu'il vaut mieux les brûler que de laisser leurs chairs pourrir pour laisser les corbeaux et les vers les manger.

Le feu commençait à prendre, bientôt une odeur de chair brûler allait envahir la tour et une fumée allait sortir pour un des nombreux trous de cette tour détruite. Je m'accroupis à côté du tas de cadavre qui prenait feu petit à petit. Je regardais la flamme crépitait et je jetais un regard à l'homme aux cheveux blancs. Je me demandais ce qu'il faisait là, il ne semblait pas vouloir se battre, je me demandais qui il était, une chose était sûre, il n'était pas une esclave comme moi, on ne pouvait pas être une esclave en portant d'aussi beau vêtement et en ayant une épée à la ceinture. Il devait bien avoir un chez lui où il pouvait rentrer, moi, je n'avais part où aller, c'était peut-être mieux ainsi, je pourrais me promener et me dire que je suis libre, bien que je préférerais avoir un endroit où vivre et avoir de quoi manger à chaque repas.

Je me relevais et lui demandais :


-Vous n'allez pas me tuer monsieur ?

Question stupide, j'avoue, s'il en avait eu envie, il l'aurait déjà fait depuis un petit moment, mais je voulais être sûre, je ne voulais pas avoir ce désagréable sentiment d'être en danger. Danger ? Ne l'étais-je pas au moment où j'ai allumé ce feu ? Après tout, si les autres n'étaient pas partis, ils allaient bientôt voir de la fumée et la curiosité les ferait venir à nous. Je n'avais pas envie de me battre contre eux, pas comme une barbare qui frappe dans le but de tuer à force de taper, un seul coup devrait suffire pour tuer, que la mort soit rapide ou qu'il s'agisse d'une longue agonie, c'était à l'assassin et surtout au patron de décidait de ce petit détail.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bryann Estebanne

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 28/07/2010

MessageSujet: Re: Après un bain de sang, une rencontre. (libre)   Jeu 29 Juil - 22:03

Rien n’allait en s’arrangeant, le jeune homme se retrouva malencontreusement bloqué là, de plus il se pouvait que d’autre personne n’arrive pour s’abriter, et là… Cela risquait vraiment de partir en bagarre si cela en était le cas, mais il se devait de penser à autre chose, après tout il n’avait pas à s’en préoccuper, personne n’avait son réelle niveau à vraie dire, mais… Si cela se trouvait quelqu’un de plus fort pouvait apparaître, mais cela aurait été fort étonnant que cela se produise. Pour dire vraie le jeune homme attendait, dans le fond il attendait que son heure vienne, mais qu’elle heure ? Celle de la gloire ou de la mort ? Lui-même ne savait pas vraiment. Après tout personne ne pouvait réellement savoir ce que le destin nous réserve, peut être que lui pouvait le deviner, avec ses déductions… Quoi que non en faite il ne pouvait pas le savoir, enfin c’était l’une des seuls choses qu’il ne pouvait savoir. Mais cela ne l’agaça pas au contraire c’était un truc qui lui plaisait, ne pas savoir ce que le destin nous réserve, mais tenter de le deviner était une chose fort intéressante. Pourquoi ? Tout simplement que pour lui c’était presque comme un jeu, mais à par que ce jeu eut tourné à l’obsession, au point que les hommes et les femmes se font la guerre. Au fond il aurait aimé vivre dans un autre monde, dans un monde de paix et de calme, un monde où il n’aurait pas eut besoin de tuer… Mais malheureusement ce monde n’existait pas, enfin… Pour le moment. Mais finis de rêvasser, le regard se portant à nouveau vers la demoiselle, cette personne était là mais pour qu’elle raisons ? Chercher un abri, le jeune homme avait donc eut raison dans le fond, cette personne se montra être inoffensive, le silence régnait en maître dans les lieux, personne n’osa le briser de nouveau, oui après qu’il eut parlé le jeune homme c’était arrêté pour faire face à la demoiselle avec qui il parlait, celle-ci sembla le regarder droit dans les yeux, elle n’avait pas peur apparemment, de plus elle sembla savoir se battre, ce qui pouvait expliquer le fait qu’elle n’avait pas peur, à sa ceinture ses deux épées étaient toujours présente, ses lames qui avaient fais tant de meurtres… Il ne voulait pas à avoir à s’en servir de nouveau pour le moment. Oui il voulait un peu de calme, ce qui était habituel chez lui mais là… Il fallait bien, le moindre bruit pouvait attirer les personnes avoisinant les environs. Ce fut assez soudainement que la demoiselle qui elle le regardait droit dans les yeux, elle osa briser le silence, lui parlant, le jeune homme l’écouta attentivement tout comme lui elle voulait attendre que le temps se calme, elle n’avait pas tord d’attendre après tout, le jeune homme lui-même n’avait pas le choix, de plus il vit que la demoiselle sembla avoir froid. Il ne disait rien, ne voulant pas être gentil avec qui que se soit, pour qu’elles raisons ? Aucune précisément, il était ainsi depuis se fameux jour. Jour de trahison qu’il n’avait pas oublié, il en voulait toujours aux femmes et aux hommes. La rage en lui était présente mais le calme en lui régnait, c’était un personnage qui avait un sang froid sans le moindre égale, personne ne pouvait être plus calme que lui, c’était quasiment impossible.

Surveillant les moindres fais et gestes de la jeune demoiselle, Bryann regardait toujours les yeux de cette jeune personne, c’était à se demander si il avait garder des sentiments caché en lui, hé bien en faite c’était de la méfiance qu’il ressentait actuellement, il ne voulait pas approcher plus de la demoiselle, voulant mettre une certaine distance, ne disant toujours rien, il laissa le silence prendre place, la demoiselle elle bougea, elle avait mit le cadavre de sa victime avec les autres, et elle avait froid au point de vouloir allumer un feu, le jeune homme la laissa faire même si il savait que cela pouvait attirer des gens, au fond il aurait préféré voir les corps pourrirent et se faire dévorer par les vers et les corbeaux ! C’était tout ce dont ils méritaient de toute manière, mais la jeune demoiselle dont il ne connaissait pas l’identité en avait décidé autrement, elle commença à allumer un feu, cela ne le gênait pas mais bon si cela attirait les gens se seraient problématiques ! Mais peu importe, il savait se sortir de toutes les situations, peu importe ce qu’il pouvait arriver le jeune homme était un maître dans l’art de se battre et de s’enfuir, il avait déjà démontré ses talents par le passé il ne voulait pas les remontrer de nouveau. Alors que le feu commença à prendre la demoiselle lui parla de nouveau, il ne fit rien, regardant les cadavres brûler et l’odeur s’installer, cette odeur… Elle n’était pas pire que celle des égouts des filles, elles avaient peur de les nettoyer ou quoi ? Après tout… C’était normal, elles ne savaient pas sur quoi tomber, mais lui si il savait ! Il y avait déjà été… Contre son gré évidemment. Mais il y était resté trop longtemps à son goût. Mais ne pouvant retourner dans le passé le jeune homme se tut. Détournant son regard des cadavres pour le poser sur celui de la demoiselle, elle était là à se réchauffer, le jeune homme déclara pour la peine.


« J’espère qu’il n’y a plus personne dans les alentours… Car si l’on aperçoit la fumée l’on risque d’avoir de la visite. »

Le feu sembla bien prendre, ce qui ne rassura pas le jeune homme quand il aperçut la fumée que cela dégagea… L’odeur n’était pas gênante ni la fumée, enfin… Si quelqu’un à l’extérieur apercevait cette fumée il pouvait s’attendre à une nouvelle bataille, mais il ne voulait pas souiller de nouveau ses lames du sang des vivants, surtout que là cela n’en valait pas la peine. Après tout… Pourquoi se battre ? Le jeune homme tourna le dos à la demoiselle pour regarder vers l’extérieur, il alla fermer les portes des ruines, au moins si elles avaient à s’ouvrir c’est qu’ils allaient avoir de la visite, et si elles restaient fermées, cela serait une aubaine pour prendre du repos. Après tout il en avait besoin, il n’avait pas envie de reprendre la bataille de suite, il n’avait pas envie de courir pour fuir, pour le moment il voulait rester là… Ce fut alors qu’il entendit de nouveau la voix de la demoiselle s’élever, celle-ci lui demanda si il allait la tuer ou non, à vraie dire… Il n’en avait pas l’intention, il la trouva fort jeune elle avait encore la vie devant elle. De plus il n’avait tué qu’une fille dans sa vie, et c’était peut être son seul regret… Non en faite il n’avait aucun regret, mais il se tourna alors vers la demoiselle pour lui répliquer avec un léger sourire.

« Je n’en ai pas l’intention. Sauf si tu deviens une menace pour moi. »

Son sourire resta sur son visage un instant, son regard était devenue doux comme si il était un ami, mais derrière cette expression pouvait se cacher quelque chose, en faite non, au fond il avait toujours la même froideur et le même calme qu’à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Yumako

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/07/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part à servir mon maître et ma maîtresse

MessageSujet: Re: Après un bain de sang, une rencontre. (libre)   Ven 30 Juil - 10:54

L'homme semblait craindre que quelqu'un, ou plutôt un groupe de personne, vienne nous attaquer en voyant la fumée, maintenant que c'était allumée et que ça prenait bien, je vois pas comment on pouvait l'éteindre, à moins qu'il n'y ait un seau qui traine dans le coin et un petit étang à l'intérieur de cette tour, chose dont je doutais fortement.

-Je ne pense pas que quelqu'un de dangereux vienne nous tuer, et puis, ce n'est pas comme si vous ne saviez pas vous battre et vous êtes armés après tout monsieur.


Au pire, on risquait juste de tomber sur un petit groupe qui ne savait pas vraiment manier une épée, même à main nue, je n'aurais guère de problème avec ce genre de personnes et si quelqu'un de puissant venait, je pouvais toujours fuir, quant à lui, il n'avait qu'à faire comme il voulait, à moins qu'il ne me demande assistance, je ne l'aiderais pas pour se battre, c'est chacun pour sa peau. Je remarquais alors qu'il avait fermé l'entré de la tour, ça réglait le problème des quelque conques gêneurs qui seraient venus nous déranger. A moins que son but était de m'empêcher de partir pour me tuer, je ne lui faisais confiance, même si il m'assurait que tant que je ne voulais pas le tuer, il ne me ferait rien, il avait pendant quelques secondes un visage amical, voulait-il faire baisser cette méfiance pour mieux me faire du mal ensuite ? Mais pourquoi me ferait-il du mal d'abord ? Je ne lui ai rien fait et je ne lui ferais rien, ça c'était sûr. Mais ici, on tuait des gens qu'on ne connaissait pas pour un rien, il fallait bien se méfier pour survivre dans ce monde. Je remarquais qu'il m'avait tutoyée, j'étais qu'une esclave, mais en général, ne doit-on pas le respect au étranger ? De toute manière, je vouvoyais tout le monde, à part les manants, parce qu'eux, il ne valait pas mieux que moi et ils étaient sur la même ligne que moi, la seule différence entre eux et moi, eux ils étaient libre, mais moi, j'avais un toit et de quoi manger. Mais maintenant, je n'avais plus de toit et de quoi manger, j'étais devenue un manants à mon tour. Je souris à cette idée, même si cela ne me rendait pas joyeuse, je n'aimais guère ma condition, esclave c'est pas mal quand on y est habituée. J'avais répondu :


-Je vois, je ne compte pas attenter à votre vie monsieur, je veux juste rester ici le temps qu'il faudra et je repartirais ensuite, c'est dangereux ici et il faut que je trouve un nouveau maître et endroit sûr. [HJ : Elle ne rencontre qu'après Amanda et Axel]

Je ne savais pas pourquoi je lui avais dit ça, je l'avais regardé avec un visage sans la moindre émotion, j'avais souri ensuite et j'ajoutais :

-Désolé, je ne sais pas ce qui m'a prise de vous dire ça.

Qu'est-ce qui me prenait tout d'un coup ? Je parlais à un étranger, j'étais une esclave et on m'avait mise à la porte, mais officiellement, j'appartenais toujours à cette famille là, j'étais donc considérée comme une esclave en fuite. Bah, ce n'est pas comme s'il pouvait me dénoncer ou autre, et puis, il devait s'en ficher, non ? Qu'importe, même s'il faisait ça, on ne me retrouverait pas de si tôt. Je ne comptais pas travailler encore une fois pour cette femme et sa fille, je préférais encore m'enfuir une nouvelle fois pour obéir à quelqu'un d'autre.

Je me levais et regardais autour de moi, peut-être y avait-il une sortie ailleurs, ce serait bête qu'il rentre par un autre chemin, mais s'il y en avait vraiment un, je préférais le laisser ouverte pour prendre la fuite en cas de besoin, bien que j'étais fatiguée de courir, où est-ce que j'irais ensuite de toute manière, il fallait juste que je trouve un endroit où je ne risque pas de me faire décapiter ou empaler par le premier ou la première venue.

J'éternuais alors, c'est pas vrai, je n'allais pas tomber malade quand même ? Mes vêtements sont encore trempés, moins qu'avant à cause du feu, mais bon, si seulement je pouvais les étendre à côté du feu, je soupirais. Et puis, je n'allais pas me déshabiller devant un homme sous prétexte que je ne voulais pas tomber malade en attrapant le premier virus du coin qui passait justement par là. Quoique je pouvais l'ignorer et faire comme s'il n'existait pas, mais je lui avais parlé et s'il se mettait à me parler, je ne pourrais pas l'ignorer puisque je risquais de l'écouter. J'allais jeter un coup d'œil dehors, il pleuvait toujours aussi fort et je ne voyais rien à plus de dix mètres, je serais bien incapable de dire si quelqu'un ou non venait par ici, ce serait amusant, je pourrais tuer quelqu'un d'autre. Je me demandais comment j'allais procéder la prochaine fois que je devais tuer, peut-être lui planterais-je un couteau dans la nuque, pourquoi pas l'égorger ? C'était amusant, le sang sortant de la carotide qui coulait le long du corps. Le plus marrant devait être de sectionnait l'aorte, pourquoi ? Parce que le sang pouvait gicler à deux mètre du corps.

L'idée me fit sourire, mais ce n'était pas un sourire très sain, je me surpris à rire, un rire qui donne l'impression d'avoir un couteau sous la gorge. Même mon regard devait allait dans ce sens, je me sentais euphorique à cause de cette soudaine envie de sang et de meurtre. Mon regard dément se posa alors sur cet homme aux cheveux blancs, pourquoi pas lui avais-je pensé ? J'avais secoué le tête de droite à gauche pour faire partir cette idée, je lui avais dit que je ne lui ferais pas de mal, je tiens mes paroles. Je jetterais mon dévolu sur une autre personne. Je lui dis alors sur un ton qui reflétait mon état de folle :


-Excusez-moi monsieur, disons que certaines idée peu saine ont traversé ma cervelle.


Cervelle, encore quelque chose qui me faisait penser à ça, planter un couteau dans la tête, c'était amusant aussi. Mais il fallait que je me calme, ce n'était pas une façon de se tenir devant les gens, même si le seul être vivant présent ici était un homme que je ne connaissais absolument pas, j'ignorais tout de lui, même son nom.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après un bain de sang, une rencontre. (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après un bain de sang, une rencontre. (libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une opération de l'appendicite vire au bain de sang
» Enregistrements libres de droits en libre écoute (3)
» Après l'ondée.
» Debussy - Prélude à l'après midi d'un faune
» {long métrage} l'homme d'après

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Battle Melody † :: Zone RP : Champs de bataille :: Le temple en ruine-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit